Site Natura 2000 « Vallée du Lampy » : enquête sur la présence du Vison d'Amérique

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Commencée en novembre 2020, l'étude vise à confirmer la présence de ce petit Mustélidé introduit (souvent échappé d'élevages pour la fourrure) sur le site, à commencer par le linéaire de la Vernassonne. En effet, un noyau de population très dynamique se développe sur la Montagne noire depuis le début des années 2000. Des pièges à traces et photographiques ont été disposés pour l'occasion : le Vison d'Amérique est bien présent. D'autres espèces ont pu être mises en évidence, parmi lesquelles la Genette, la Martre et surtout... la Loutre, qui confirme ainsi son début de reconquête amorcé sur le Lampy !


Coup de jeune pour les nichoirs de la rigole !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Jeudi 14 et lundi 18 janvier, Bénédicte Roux, Laurent Richin, Jean Muratet et David Richin ont inspecté et replacé les 29 nichoirs à mésanges qui avaient été installés il y a désormais 4 ans, afin de lutter de façon écologique contre la Processionnaire du pin : des études ont en effet montré que les mésanges figurent parmi les seuls oiseaux à s'y attaquer, et elles ont un appétit d'ogre, car elles peuvent faire 2 nichées par an, contenant chacune jusqu'à 10 œufs !
D'où un ballet incessant pour nourrir les petits, les adultes allant même piocher dans les cocons...

L'installation, qui avait été réalisée en impliquant les enfants de l'école Airoux-Montferrand, concernait aussi des pièges à phéromones, lesquels ciblent les papillons adultes. Ces derniers ont toutefois été enlevés : si un premier examen avait révélé une certaine efficacité, les poches plastique censées retenir les adultes se sont déchirées au fil du temps, ne résistant pas notamment aux fréquentes rafales de vent. Ce n'est pas très satisfaisant ! Dans l'attente d'une amélioration du procédé (poches en jute ?), les boîtiers resteront stockés.
Quant aux nichoirs, le dispositif d'accroche par fil de fer, bien que très solide, s'est avéré (comme prévu) trop rigide, et les troncs grossissant une forte contrainte s'est exercée sur l'écorce et les nichoirs (qui sont toutefois pour la grande majorité en très bon état).
Vous pourrez donc « admirer » un nouveau dispositif bien plus souple, à base de chambres à air de vélo périmées : merci à l'Intersport de Castelnaudary ! Les nichoirs ont été ouverts et nettoyés conformément aux recommandations. Il en est ressorti que tous ont été occupés, par des Mésanges bleue et charbonnière, mais aussi des Sittelles (on reconnaît ces dernières à leurs travaux de maçonnerie).
Elles ne devraient pas tarder à prospecter pour les réinvestir !


Formations à genévriers et landes, habitats d’intérêt communautaire et habitats potentiels des busards.

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Sur le site Natura 2000 des collines de la Piège, Ecodiv a réalisé un prédiagnostic écologique des landes (habitat d'intérêt communautaire : 4030) et formations à genévriers (habitat d'intérêt communautaire : 5130 et 5210) potentiellement favorables à la nidification des Busards cendré et Saint-Martin. En effet, selon les termes des fiches espèces dédiées dans le document d’objectifs, cette nidification implique de « conserver des landes et friches denses ». Bien que le site Natura 2000 « Piège et collines du Lauragais » soit une ZPS, et donc par essence dédié aux oiseaux car issu de la directive éponyme, il est intéressant de recenser et valoriser certains de ses milieux naturels qui constituent des « habitats d’intérêt communautaire » au sens de la directive « Habitats, Faune, Flore ». Ecodiv a donc réalisé un début de diagnostic sur une vingtaine d'hectares de la commune de Fendeille, afin d'évaluer les besoins futurs concernant ces habitats à la fois d'intérêt communautaire et servant d'habitats d'espèce pour les Busards cendré et Saint-Martin, eux-mêmes d’intérêt communautaire.

Études éoliennes et photovoltaïques, fin... pour cette année !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Ecodiv a achevé les sessions estivale et automnale des prospections botaniques concernant les projets sur les communes d'Aignes (Haute-Garonne), Liouc et Grand-Combe (Gard). À la demande du bureau d'études Calidris, nous profitons du déplacement automnal pour effectuer un premier inventaire sur les itinéraires de raccordements de Grand-Combe et de Prévenchères, site prospecté en 2019. Pas de bol : nous tombons en plein un épisode cévenol. Mission accomplie malgré tout !

Site Natura 2000 du massif de la Malepère : réalisation d'une mare à Monclar

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Après réalisation du diagnostic écologique au sein de la « Jungle botanique de Monclar », afin d'évaluer le meilleur emplacement pour la création de la mare dans le cadre d'un contrat Natura 2000, la pelleteuse entre en action. Jean est aux manettes, et un trou de 10 mètres sur 5 est créé. Le fond est étanchéifié, et après quelques coups de pelle pour la finition, il ne reste plus qu'à invoquer la pluie pour le remplissage !


ENSemble VII : « « Truffes ou châtaignes ? »

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Si le site Natura 2000 des gorges de la Clamoux offre des paysages calcaires « truffés » de grottes, il accueille aussi une belle châtaigneraie. Les couleurs automnales de ce samedi 10 octobre sont idéales pour découvrir ces richesses... mais la météo, non ! Peu de monde au rendez-vous devant la cave coopérative de Villeneuve-Minervois. Nous covoiturons masqués jusqu'au hameau de Pujol de Bosc, puis remontons à pied le ravin du Riou Majou. Nous voici devant la porte blindée abritant la grotte des Vents d'Anges, récemment découverte et ornée de fabuleuses concrétions. Un espace a été aménagé pour le passage des chauves-souris ! Une raidillon nous conduit à la Condamino, point culminant du site avec ses 736 mètres. Panorama “qui aurait pu être grandiose”... Le vent est dantesque, retrouver le sous-bois fait du bien ! La mairie joue le jeu et maintient le goûter à la Maison de la truffe, en respectant la thématique : jus de châtaignes et même, si si, des chips à la truffe !

ENSemble VIII : « Les reines de la nuit ! »

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Opération rattrapage avec Jamy que nous retrouvons ce samedi 10 octobre au domaine La Ventaillole de Ventenac-Cabardès. Celui-ci a la gentillesse de nous accueillir pour la seconde fois, et le public est au rendez-vous... Presque trop d'ailleurs, certains ne s'étant pas inscrits ! Mais cela fait plaisir de voir des familles se déplacer pour mieux connaître les chauves-souris grâce au diaporama de Jean (dans l'immense salle de réception, en raison du temps frisquet) et profiter du télescope de Jamy. La pluie écourte un peu la soirée, mais l'essentiel a été fait !

Piège de nature !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Il ne s'agit pas de la suite de « Piège de cristal », mais de deux balades organisées au sein du site Natura 2000 des collines de la Piège, animé par la communauté de communes de Castelnaudary Lauragais audois. Si la première à Villeneuve-la-Comptal le 6 août n'attire que 6 personnes en raison de la canicule, elle nous emmène "Sur les traces de l'oiseau en plumes de Clément Ader", un beau clin d'oeil à la finalité du site, qui est de protégé son exceptionnelle avifaune. 10 personnes se déplacent le 5 septembre pour admirer les "Merveilles de Mireval", grâce à un magnifique parcours remontant le vallon de Francou et revenant par le moulin à vent. Ces sorties naturalistes et paysagères sont l'occasion de présenter le site et ses enjeux, la biodiversité des lieux et comment les milieux ont été façonnés par les activités humaines.


Une découverte de la biodiversité locale au départ de l’abbaye de Saint-Papoul

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
En ce contexte de pandémie, le “local” est plébiscité ! Par le bouche à oreille, une sélection de l’expo photo de Bénédicte Roux et David Richin « Entre Aude et Garonne, un pays de cocagne pour la nature » a été installée de juillet à octobre dans le cloître de l'abbaye. Et quoi de mieux qu'une balade au départ du lieu d'exposition pour retrouver les sujets pris en photo ? Ce matin du 11 septembre, la sortie, limitée à 20 participants, est un franc succès : les gens ont besoin de nature ! Le bois du Fort, au sud du village, permet d'observer de nombreuses espèces et d'évoquer des thématiques environnementales qui nous concernent tous.

Dans les traces des animaux !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Peu de monde en revanche pour cette animation proposée par la médiathèque de Castelnaudary, peut-être car il fait chaud ce samedi 12 septembre ? Que cela ne tienne, depuis la bibliothèque du Mas-Saintes-Puelles, nous gagnons l'ancienne gravière désormais devenue zone humide. Un choix judicieux : malgré la sécheresse, il reste un peu d'eau et les berges sont humides, du pain bénit pour mouler les traces présentes ! Ragondin, Blaireau et même Héron cendré, ce qui n'a pas été évident tellement ses pattes sont démesurées... Tout le monde s'est pris au jeu avec bonheur.
Fil RSS des articles de ce mot clé